Article #7 – Réussir le retour au travail : l’état d’esprit des jeunes mamans à la fin du congé maternité.

Les jeunes mères sont surprises par la période post accouchement

D’après l’étude réalisée par IDM Families, c’est 1 jeune nouvelle maman sur 2 qui est surprise par cette étape de l’après accouchement : elles évoquent le sentiment d’abandon. En effet, pendant la grossesse, la jeune femme se sent chouchoutée, écoutée, au centre de discussions intimes avec d’autres mamans plus expérimentées. Souvent, elle découvre aussi ce qu’ont vécu ses parents ou sa famille à l’attente de sa propre naissance. 

Après la naissance, le centre d’intérêt bascule et devient le nourrisson.

Que se passe-t-il juste après la grossesse ?

39% des jeunes mamans ne se sentent pas suffisamment préparées à cette période post-accouchement, aussi bien sur les aspects physiques que psychologiques.

En effet, le baby blues ou «syndrome du troisième jour» apparait chez la mère dans les premiers jours qui suivent l’accouchement. Il est causé par les changements hormonaux et la fatigue des douleurs de l’accouchement. Les symptômes se manifestent par de l’irritabilité par exemple, face aux visites, de l’anxiété ou encore des pleurs.

A la naissance de son 1er fils, Mathilde se rappelle avoir fait le retour en voiture de 40 kilomètres entre la maternité et son domicile en sanglots : « de chaudes larmes roulaient sur mes joues interrogeant le papa qui conduisait »…. « je ne sais pas ce qu’il m’arrive, je ne suis pas triste… » 

Le sentiment de vulnérabilité et les sautes d’humeur sont surprenants et étonnent autant l’intéressée que l’entourage proche. 

Une fois rentrés à la maison, l’image idyllique de la maternité laisse place à un voyage initiatique avec le bébé et avec la relation triangulaire avec le papa. 

Cette mutation se passe bien dans la majorité des cas. Pour certaines cela peut -être plus compliqué.

Ne pas confondre baby-blues et post partum

15 à 30 % des jeunes mamans connaitraient la dépression post-partum.

Depuis 2022, le motif de la consultation après-accouchement intègre ce sujet : elle permet  de déceler les symptômes de dépression post-partum .

Face à ces énormes changements de vie provoqués par l’arrivée du bébé : la jeune maman peut se sentir esseulée, et elle est tourmentée par des questions identitaires. «  ma vie d’avant est finie » ; « je ne veux pas la même vie que ma propre mère »…

Le manque de sommeil et l’épuisement la conduisent à ne penser qu’aux contraintes et au manque d’activités agréables. Par ailleurs, le fait de se sentir submergée voire dépassée la culpabilise.

Beaucoup de jeunes mamans ne se permettent pas d’en parler car dans l’inconscient collectif, une naissance est « la plus belle chose » qui puisse arriver dans un couple et une famille au sens large. Mais, aujourd’hui, la parole se libère à l’instar de ces personnalités qui osent évoquer le sujet. Ainsi, le témoignage de Laure MANAUDOU enregistré par Malt (chaine youtube) est très explicite. Pour Laure c’est l’arrivée de son 3eme enfant qui a déclenché cet état d’esprit morose. Pour l’influenceuse Juliette de Coucou les girls sur instagram (598000 FOLOWERS  assumer ses formes) c’est l’arrivée du premier enfant, qui a déclenché une dépression post partum.

Et le retour au travail ?

Selon les études, la prévalence de l’apparition de la dépression post-partum est plus élevée trois mois après l’accouchement et diminue graduellement par la suite. C’est donc souvent au moment de la reprise du travail que l’état émotionnel est vulnérable.

La fatigue et la répétition des tâches peuvent déclencher un sentiment de surmenage. Comme le décrit Camille « Rien que de penser …à donner le biberon, je pensais aux régurgitations, ensuite  changer le bébé, les vêtements à laver, le détachant à mettre avant (ne pas laisser la tache sécher), mettre la machine en  route, étendre la lessive… cela me fatiguait » 

Pour sortir de cette routine, l’envie de reprendre le travail est quelque fois exprimée mais cela peut être accompagné par le sentiment de culpabilité d’oser le dire.

Ainsi, la reprise du travail est souvent vécue comme un moment complexe où se joue un conflit de loyautés entre la présence – protection que l’on doit à son nourrisson- et son devoir- engagement au travail. 

Mais le retour à une activité professionnelle va progressivement occuper le mental et faire accepter l’idée que les séparations sont utiles. Apprendre à s’éloigner l’un de l’autre est important pour grandir et permet de mieux se retrouver.

Préparer et guider les jeunes mamans est primordial pour réussir le retour au travail avec la box maternité.

Vous voulez aider les jeunes mamans à réussir leur retour au travail, cliquez ici pour obtenir une solution respectueuse.